Accueil,  La Vie de ...

La Vie de … Suzanne

Note : Cet article est le premier d’une série où nous allons parcourir et étudier la Vie de … Suzanne afin de tirer des enseignements et des clés pour notre marche dans la Victoire. #amenetaviealavictoire

Suzanne (du livre de Daniel), Un exemple de femme vertueuse !

Suzanne, fille de Helkias, était la femme d’un riche homme nommé Joakim. Il était un homme très respecté.

Deux anciens du peuple juif, désignés comme juges, se rendaient régulièrement chez lui et tous ceux qui avaient des conflits à régler venaient les trouver là.

À un moment donné, les anciens qui voyaient chaque jour Suzanne se rendre dans le parc de son mari pour s’y promener furent pris de désir pour elle. Ils en perdirent la tête. Ils détournèrent leur attention du Dieu du Ciel et cessèrent de respecter Ses justes commandements. Ils se mirent à guetter une occasion favorable pour la compromettre.

Un jour, alors que Suzanne croyait se retrouver seule à se baigner dans le parc, les anciens sortirent de leur cachette d’où ils l’épiaient pour lui faire leur proposition : « Les portes du parc sont fermées, et personne ne nous voit. Nous sommes remplis de désir pour toi. Accepte donc de coucher avec nous ! Si tu refuses, nous t’accuserons d’être restée seule avec un jeune homme ».

Suzanne poussa un gémissement et s’écria : « Me voilà donc dans une situation sans issue ! Si j’accepte votre proposition, je serai condamnée à mort pour adultère, si je refuse, je ne vous échapperai pas ! Toutefois, je préfère tomber entre vos griffes sans avoir fait de mal, plutôt que de pécher contre le Seigneur ».

Alors Suzanne poussa un grand cri. Mais les deux anciens se mirent à crier, eux aussi, en l’accusant.

Les serviteurs accoururent dans le parc pour voir ce qui était arrivé à Suzanne.

Les anciens se mirent à raconter leur fausse histoire; les serviteurs en furent remplis de confusion car on n’avait jamais rien dit de pareil au sujet de Suzanne.

Le lendemain, rassemblés chez Joakim avec d’autres personnes, les anciens étaient décidés à faire condamner la jeune femme à mort, selon leur sinistre plan.

Ils firent venir Suzanne pour la juger. Celle-ci, en pleurs, leva ses regards vers le Ciel. Au fond d’elle-même, elle avait confiance dans le Seigneur.

Les anciens déclarèrent : « Pendant que nous nous promenions seuls dans le parc, cette femme est arrivée avec deux jeunes servantes. Elle a fait fermer les entrées principales du parc, puis elle a renvoyé les servantes. Un jeune homme, qui était caché là, s’est approché et a couché avec elle. Nous nous trouvions alors dans un coin du parc. Lorsque nous avons vu cette conduite scandaleuse, nous avons couru vers eux. Nous les avons vu coucher ensemble. Nous n’avons pas pu maîtriser le garçon parce qu’il était plus fort que nous ».

L’assemblée les crut parce qu’ils étaient anciens du peuple et juges.

Suzanne fut condamnée à mort. Alors elle cria très fort : « Dieu éternel, Tu connais ce qui est caché, Tu es même au courant de chaque événement avant qu’il se produise. Tu sais que ces gens-là ont porté un faux témoignage contre moi. Tu vois, je vais mourir et pourtant je n’ai rien fait de ce qu’ils ont méchamment raconté à mon sujet ».

Tandis qu’on emmenait celle-ci pour l’exécuter, Dieu suscita la SAINTE PROTESTATION d’un jeune garçon nommé Daniel.

Il se mit à crier bien fort : « Je refuse d’être complice de la mort de cette femme ! »

Toute la foule se tourna vers lui. On lui demanda : « Qu’est-ce que tu veux dire ? »

Debout au milieu d’eux, il leur déclara : « Avez-vous perdu la tête, Israélites ? Vous condamnez une femme de votre peuple sans enquête préalable et sans preuve. Retournez au tribunal ! Ces hommes ont porté un faux témoignage contre elle ! « .

Ils se hâtèrent tous de faire demi-tour. Les autres anciens dirent à Daniel : « Viens siéger parmi nous et fais-nous connaître ta pensée, car Dieu t’a donné la sagesse des gens âgés ».

Daniel leur répondit : « Éloignez ces deux hommes l’un de l’autre. Je vais les interroger séparément ».

L’un après l’autre, il les interrogea en leur posant la question : « Sous quelle espèce d’arbre étaient-ils, Suzanne et son amant, lorsque vous les avez surpris ? »

L’un répondit : « Sous un chêne ».

« Voilà un mensonge qui va sûrement te coûter la vie ! Reprit Daniel. En effet, Dieu a déjà donné l’ordre à l’un de ses anges de venir t’enchaîner et te tuer ».

L’autre lui répondit : « Sous un châtaignier ».

« Voilà un mensonge qui va sûrement te coûter la vie, à toi aussi ! reprit Daniel. En effet, l’ange de Dieu attend, l’épée à la main, pour te châtier. Il vous fera mourir tous les deux ».

Tous les gens rassemblés là poussèrent de grands cris pour louer Dieu qui sauve ceux qui ont confiance en Lui. Puis ils se retournèrent contre les deux anciens convaincus de faux témoignages par Daniel et leur infligèrent la peine qu’ils avaient voulu faire subir à Suzanne. Ils agirent conformément à la Loi de Moïse en les faisant mourir.

Ce jour-là, une vie innocente fut épargnée.

Daniel, dès ce jour-là, fut hautement estimé par tout le monde.

#Foi

#Vertus

#Valeurs

#Obéissance

#Intégrité

#Sagesse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *